Un temps commence après celui (de la Nativité) qui se termine. Mais est-ce vraiment le temps de Noël incluant l’Épiphanie termine-il vraiment ? Sûrement pas 

" De fait, s'il n'existe plus, aujourd'hui, de Temps après l’Épiphanieproprement dit, les premières semaines du Temps que nous appelons Ordinairene s'articule pas moins de façon très sensible et théologiquement très appropriée sur la grande solennité de Noel-Épiphanie, au regard ds lectures (et tout simplement des évangiles) qui sont proposé. La thématique générale est bien celle des premières manifestions messianiques de Jésus et de l'annonce du royaume, consécutive au Baptême" (Chante et Marche, Père Cassingéna-Trévidy)

3To AdorateDeumDominus secus
Le Seigneur, sur les rives du lac de Galilée, vit deux frères, Pierre et André. Il les appela : 'Venez à ma suite, je ferai de vous des pêcheurs d'hommes.' (Mt 4, 18.19 )
V/. Les cieux proclament la gloire de Dieu et le firmament publie l'ouvrage de ses mains (Ps 18).

L'introït de ce 3ème dimanche du temps ordinaire est tiré de l’Évangile de Mathieu Dominus secus (Mt 4, 18.19 et Ps 18 pour le verset)
La liturgie chante en entrée l'appel de Pierre et de son frère André. Tous les autres chants continuent à nous parler de la gloire  du Christ à la quelle les rois de la terre rendent hommage. C'est le cas du graduel Timebunt gentes. et du verset de l'Alléluia, Dominus regnavit, excultet terra et de la communion Venite post me

Retrouver les chants propres de ce dimanche ici >> 

Et les lectures ici >>>

RembrandtSimeonAuTempleSuscepimus, Deus
« Nous avons reçu, ô Dieu, ta miséricorde au milieu de ton temple. Comme ton nom, ô Dieu, ainsi ta louange couvre l'étendue de la terre, ta droite est remplie de justice. Le Seigneur est grand et digne de toute louange, dans la cité de notre Dieu, sur sa montagne sainte ». (Psaume 47, 10, 11, 2)

La "chandeleur" est la fête du Christ "lumière pour éclairer les nations" (Lc 2,32), attestée  et fêtée à Jérusalem en 386, adoptée à Rome au 7e siècle. Fête commune avec les Églises orientales, qui l'appellent fête de la Rencontre ou Entrée de Notre Seigneur au Temple.
Bénédiction des cierges et procession de toute l'assemblée avec les cierges allumés précèdent la messe. Ce rituel qui précède la messe, nous introduit au Temple de Dieu où la LUMIÈRE brille d'un éclat nouveau.

Le psaume 47 d'où est tiré ce chant d'entrée est un hymne à Yahvé et au mont Sion qu'il a choisi pour demeure. Il était chanté semble-t-il au cours d'une procession à laquelle prenaient part des pèlerins venus de tous les horizons, proches ou lointains. Une admiration et un amour universels unissent ensemble le Dieu unique et la montagne sainte sur laquelle sont édifiés la cité de Dieu et le temple de sa gloire. Lire la suite >>>

Les chants propres de ce jour se trouvent ici >>>
Les lectures peuvent être trouvées
ici >>>