EnferDominus fortitudo plebis suae, et protector salutarium Christi sui est : 
salvum fac populum tuum, Domine, et benedic hereditati tuae,et rege eos usque in saeculum.
Ps :Ad te, Domine, clamabo, Deus meus, ne sileas a me :ne quando taceas a me et assimilabor descentibus in lacum.
Vers toi, Seigneur, je lancerai mon appel, mon Dieu, ne garde pas silence loin de moi : que jamais ta voix ne se taise pour moi : là, je serai comme ceux qui descendent dans l’abîme.
Ps. Le Seigneur est la force de son peuple, et le protecteur des délivrances de son Christ : 
sauvez votre peuple, Seigneur, et bénissez votre héritage, et dirigez-les, jusques en l’éternité (Psaume 27 8, 9 et 1)

Dominus fortitudo ouvre une trilogie d’introïts estivaux dans lesquels c'est le peuple entier qui s”exprime (Dominus fortitudo, Omnes gentes, Suscepimus). Par ailleurs, attentifs à ce souci de pertinence systématiques et de mise en situation concrété qui guide si souvent le choix de l”antienne d'introït, nous avions évoqué, au sujet de Dominus illuminatiio, l'impression lumineuse, voire l'éblouissement, que peut éprouver le fidèle qui pénètre dans l'espace liturgique. Peut-être est-ce à une autre impression fondamentale que Domínus fortitudo fournit à son tour un exutoire vocal, à savoir celle de force : force de l'assemblée chrétienne célébrant comme un seul homme, force du Peuple de Dieu dans son apparition et son exercice liturgiques fortitudo plebis dont l”eucharistie célébrée - dont le Seigneur en personne est la source. In fortítudine cibi illius... " Fort de cette nourriture", est-il rapporté du prophète Élie, «il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu'à la montagne de Dieu, l'Horeb " (1 R 19, 8).(Père Cassingena-Trévidy - Les Introïts III p 59-60)

Retrouver les enregistrements et partitions de ce dimanche  ici >>> 
Et aussi les lecture avec ce lien >>>