10ToBJarddinEdenL’introït de ce dimanche s'ouvre avec le psaume 129 qui nous rappelle notre condition de pécheurs et de la miséricorde du Seigneur.
Si iniquitates observaveris, Domine 
Si tu retiens, Seigneur nos fautes, qui donc subsistera ? 
Mais auprès de toi se trouve le pardon, Dieu d'Israël !

Ce texte est servi par une musique en mode III (Mi-Si) pour signifier la gravité de la situation dont le psaume 129 relaie en quelque sorte en écho. La musique part du bas MI pour remonter jusqu'au SI-DO et ne s'y décolle plus. 

La première lecture (Ge 3, 9-15) nous fait méditer sur l'épisode du péché originel où Dieu ne rejette ni Adam, ni Eve. Mais a mis tout la conséquence de la tentation su le serpent :"Je mettrai une hostilité entre toi et la femme,
entre ta descendance et sa descendance celle-ci te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon".
Ainsi l'hostilité est permanente entre le Tentateur et la femme, mère du genre humain. Mais le Seigneur est à nos côtés si de nos profondeurs de pécheurs nous savons crier vers lui. "Des profondeurs je crie vers Toi, Seigneur..." (Ps 129 v 1).
Le verset de l'Alléluia ("Dieu, qui sièges sur ton trône et juges avec équité, sois le refuge des pauvres dans leur détresse." , Ps 9 versets 5 et 10)) vient, dans une musique lumineux en mode VII, confirmer la suprématie de Dieu sur Satan !

L'antienne de communion  "Quiconque fait la volonté de mon père, qui est dans les cieux, celui est pour moi un frère, une sœur et une mère, dit le Seigneur. Mt 12, 50) met en musique la conclusion de l’Évangile du jour.

Les chants propres se trouvent ici >>> 
Pour les lectures suivre ce lien >>>>