Dès le lendemain de la fête du Baptême du Seigneur (Lundi 10 janvier 2022) et jusqu'à la veille du Mercredi des Cendres (le 2 mars 2022), nous entrons dans un nouveau cycle 7 semaines du Temps Ordinaire ou PER ANNUM ! Alors que nous sommes encore "baignés" dans le mystère de la Nativité du Christ dont le cycle liturgique, dans sa forme ordinaire, se termine avec la solennité de l’Épiphanie, l'Eglise nous invite à entrer dans ce temps de préparation  du Carême.

2ToC OmnisTerraOmnis terra adoret Te.

Avec l'introït Omnis terra adoret te nous nous baignons encore dans cette "ambiance" d'adoration de l’Épiphanie

"C'est la terre qui chante, mais ce n'est pas un chant de la terre qui s'exhale, avec cet accent indéfinissable de respect et de tendresse où transparaissent à la fois la grandeur du Très-Haut et la joie intense mais toute paisible et intime de l'âme priante. Si l'on jette un regard d'ensemble sur cet introït, on est d'abord frappé par la sobriété de sa forme et la simplicité de sa construction" (Mère Paule-Elisabeth Labat dans Louange à Dieu et chant grégorien, cité par Père François Cassingéna-Trévidy dans Chante et Marche, Tome I, page 271-272)

Et surtout le chant d'offertoire Jubilate Deoun monument du chant grégorien que l'on chante aussi le 5ème dimanche de Pâques. Il est en mode RE-LA avec l'amplification de la deuxième phrase musicale qui reprend le texte de la première phrase musicale. Le grand mélisme sur LATE nous conduit vers les hauteurs.

Retrouver les chants propres de ce dimanche ici >>
Et les lectures ici >>>

3To AdorateDeumAdorate Deum
Adorez Dieu, vous tous, ses anges ; Sion a entendu et s'est
réjouie, et les filles de Juda ont exulté.
V. Le Seigneur est roi, exulte la terre : joie pour les îles sans
nombre. (Ps 96, 7-8 et 1)

L'adoration figure pour la troisième fois à l'ordre du jour avec ce troisième introït "épiphanique" qui met d'emblé le verbe adorare  à l'affiche. Suivons encore une fois Amalaire, qui, dans son commentaire groupé des dimanche après l'Epiphanie opère  un recentrement  christologique du texte :

La semaine où 1”on célèbre la Présentation du Seigneur, on chante : Adorate Deum omnes angelí eíus. De là vient que l'Apôtre dit: «Pour qu'au nom de jésus tout genou fléchisse, au ciel, sur terre et aux enfers » (Ph 2, 10). Dans son commentaire de l'épître aux Philippiens, Ambroise fait ce commentaire: «Il lui a accordé le don en vertu duquel tous l'adorent et tous confessent comme Dieu Jésus fait Christ dans la gloire de Dieu le Père, c'est-à-dire ayant obtenu une gloire telle qu'elle convenait à celui qui revendiquait Dieu comme son Père, à cause du lien que le Père entretient avec son Premier-né. » Et un peu plus loin: «Il (l'Apôtre) désigne par êtres célestes les puissances invisibles. Et Pierre déclare du même Fils de Dieu: «Lui qui, passé au ciel, est à la droite de Dieu, après s'être soumis les Anges, les Dominations et les Puissances »  (1P 3, 22). Aussi Bède dit-il dans son commentaire de la même épître de Pierre: «Aucun doute que les Anges, les Vertus et les Puissances de la patrie céleste ne fussent toujours soumises au Fils de Dieu, elles qui le louent, le révèrent avec tremblement et l'adorent dans son unité sans commencement avec le Père et le Saint~Esprit. Mais le bienheureux Pierre a estimé nécessaire de signaler que l'humanité assumée a été élevée à une telle gloire par la résurrection que la cime incomparable qu'elle atteint la «situe bien au delà de toute grandeur angélique. Cet introït inclut l'Hypapante dans sa semaine propre, ou bien commence à être chanté huit jours avant celle-ci, à moins que la Septuagésime ne soit déjà entamée, en raison de la date précoce de Pâques." (Amalaire de Metz, libber officialisIV, 332, 11-13)

 0n notera au passage le lien étroit - théologique, et non pas seulement chronologique - que le liturgiste carolingien etablit entre notre introït Adorate Deum et la fête de la Présentation, éminemment théophanique elle aussi. (père F. Cassingena-Trévidy, Chante et Marche, Introït I, pages 277-278)

Retrouver les chants propres de ce dimanche ici >>>
Et les lectures ici >>>